Micro-entrepreneur : comment obtenir l’ACRE ?

Publié le : 01 avril 20224 mins de lecture

Entreprendre constitue une aventure passionnante, excitante, enrichissante, développante, etc., mais qui n’est pas facile. La plupart des individus se heurtent à un souci financier pour démarrer ou élargir leurs activités. L’ACRE ou Aide aux Créateurs et Repreneurs d’Entreprises a été ainsi instaurée. Toutefois, tout le monde n’obtient pas ce privilège quand il commence son business. Vous êtes micro-entrepreneur. Découvrez dans cet article comment vous pouvez procéder.

Vérifier son éligibilité

Il est impératif de préciser qu’un micro-entrepreneur peut profiter de l’ACRE à condition de remplir toutes les conditions exigées. D’abord, votre micro-entreprise doit être formalisée sous tous les angles. Vous figurerez ainsi dans la liste des bénéficiaires de la subvention. Ensuite, ne pas avoir obtenu de l’ACRE dans le cadre d’un autre projet est indiscutablement à respecter. Enfin, il est également important que vous n’ayez pas touché à cette forme d’aide lors des trois dernières années. Votre profil compte énormément dans les chances de toucher cette subvention. Par exemple, vous êtes un demandeur d’emploi indemnisé ou inscrit(e) à Pôle emploi depuis plus d’un semestre.

Établir son dossier

Une fois que vous savez concernant votre éligibilité, il est temps de préparer votre dossier. Vous aurez à effectuer une demande pour cette forme d’aide et avoir l’approbation de l’URSSAF. Pour cela, un formulaire spécifique est à compléter. Vous avez 45 jours après la création et la formalisation de votre micro-entreprise pour établir et déposer votre dossier. N’oubliez surtout pas de prendre le récépissé de votre enregistrement. Après l’étude de votre requête, l’URSSAF vous informe de l’acceptation de l’ACRE dans un délai d’un mois. Dans votre dossier, prenez la peine de réunir les détails comme une prestation partagée d’éducation de l’enfant, par exemple.

Comprendre la forme d’aide pour son activité

Il faut savoir que l’ACRE peut se décliner en diverses formes. À titre d’illustration, elle peut se manifester comme une sorte d’allègement provisoire des cotisations sociales de votre activité. À ce stade, des conditions viennent avec ce bénéfice. Par exemple, il s’agit d’une part du chiffre d’affaires qui est exonérée. Faites également attention au plafond de ce montant pour cumuler les avantages de l’ACRE. Il est aussi à noter que cette forme d’aide peut varier d’une activité à l’autre. En effet, si vous opérez dans la vente d’objets, l’abattement ne sera pas le même que pour des denrées alimentaires, par exemple. Le taux d’exonération peut tout de même augmenter à chaque trimestre, mais ne dépasse pas un seuil au-delà du quatrième trimestre. 

Plan du site